23.05

Electric Guest à la Rotonde

Dimanche, malgré la pluie et l'orage, c'est dans un état second d'exitation que je suis arrivée au Bota. Electric Guest était probablement l'un des concerts que j'attendais le plus de ces Nuits...

DSC_0051.JPG

Le premier groupe annoncé était Pale Grey, un groupe made in Liège que je ne connaissais absolument pas. Les voilà débarquant sur scène, tout mignons, un peu timides, ça en était presque touchant. Après la première chanson, ils nous ont quand même proposé de nous lever et de nous avancer près d'eux. Bha oui, la salle était loin d'être remplie, tout le monde était assis et je ne sais pas si ce premier morceau nous avait vraiment conquis. L'initiative était bonne et nous nous sommes executés. Il n'y a rien à faire, mais debout, c'est toujours bien plus rigolo. La deuxième track a visiblement été DSC_0015.JPGtrès efficace pour les petites poulettes hurlants à coté de moi (que je devais probablement dépasser de deux têtes, alors que je ne suis pas si grande). Je dois avouer, que pour ma part, la sauce n'a pas prise, je me suis un peu ennuyée, et je dois dire que je n'ai pas attendu la fin du concert pour aller rejoindre mes copains qui m'attendaient dehors avec un doux breuvage houblonné. En bref, je suis loin de dire qu'ils sont mauvais, mais pour ma part, j'attendrai un an ou deux, le temps qu'ils mûrissent un peu, pour les réécouter ou pour les revoir sur scène. C'est du Belge, donc de toute façon, on les soutient! Gardons un oeil sur eux: http://www.myspace.com/palegreymusic

 

DSC_0113.JPG

21h25, il est temps de se rediriger vers notre chère et tendre Rotonde. En effet, il était plus que temps car cette dernière était déjà prète à exploser. Hors de question de rester tout derrière, on se faufile et tentons de rejoindre "l'arène", tout ça pendant que Asa Taccone se tortille sur sa première chanson. Nous faisions partie d'un public connaissant toutes les paroles par coeur alors que leur premier album est sorti il y a un mois à peine. Quel peps! Des mélodies gorgées de soleil et une voix douce et sensuelle qui monte dans les aigus avec une justesse DSC_0117.JPGincontestablement impeccable! Ce qui est certain, c'est qu'un bon paquet de groupies ont du sortir de là avec la "sexy voice"... Ils enchaînent les chansons, la température monte et ne m'aura pas empèchée d'avoir des frissons qui remontent jusque dans la nuque. La foule souri, se dandine, et c'est bon! Mais pourquoi avoir fait ça dans cette superbe salle salle, nous sommes bien d'accord, mais qui est si petite?! Au moins, un jour, je pourrai raconter à mes enfants et petits enfants que j'ai vu Electric Guest en 2012 dans un si petit endroit. ;) Et je n'exagère pas (ou juste un peu), parce que ça ne fait que commencer et on risque d'en bouffer encore longtemps. Vint le moment de Troubleman, cracage total, cette chanson de 8.52' minutes m'a emportée je ne sais pas exactement où, mais c'était très loin et très beau. Écoutez ça:


Et comme on dit; Le meilleur pour la fin, nous aurons quand même dû attendre la fin du concert pour avoir leur tube, This Head I Hold, qui a rendu les gens fous, dont moi, je l'avoue et j'ai savouré!


Oserais-je parler du seul petit bémol; le fait qu'il n'y ai pas eu de retour? Non, on s'en moque, c'était un moment extra et puis voilà!

A écouter, à réécouter, à partager, à danser, à chanter,...

Isa Derecque


 

Écrit par Maximum Music - Commentaires (0)

TAGS : electric guest- pale grey- nuits du bota

CATEGORIES : Articles - Concerts - Les Nuits - Photos - Videos

Écrire un commentaire